Notre engagement, notre bien commun

Juin 20, 2011 1 Comment by

 

Notre engagement, notre bien commun

Participer à la vie du quartier présente pour nous une priorité de notre engagement. En créant ce magazine local « L’engagé » l’Amicale Laïque de Beaubrun donne la possibilité à tous ceux qui le désirent d’exprimer une parole ou de partager une expérience d’engagement citoyen. Le lancement du premier magazine explore une réflexion autour de la citoyenneté. Plusieurs associations Partenaires et établissements scolaires se sont concertés. Ainsi, plusieurs travaux de sensibilisation ont vu le jour.

Comment définir la citoyenneté?

La citoyenneté est un champ très vaste qui ne se résume pas un statut juridique et à des rôles sociaux. Elle est aussi définie par des valeurs qui sont intrinsèquement attachées à la citoyenneté et  qui lui donnent tout son sens: Les trois valeurs fondamentales sont la civilité: il s’agit du respect à l’égard des autres citoyens et de l’espace public. Le civisme: c’est le fait de respecter les lois et les règles en vigueur et d’être sensible de ses devoirs à l’égard de la société. La solidarité: elle correspond à une attitude d’ouverture aux autres qui illustre le principe républicain de fraternité. La société n’est pas une juxtaposition d’individus mais un ensemble de femmes et d’hommes attachés à un projet commun.

La participation comme organe vital d’une société.

La participation des habitants est un enjeu majeur de la citoyenneté dans un quartier en « mal social » où chacun est pressenti comme un danger potentiel aux yeux de l’autre. Nous devons prendre le temps de faire un effort de mettre en place au sein de nos structures de véritables lieux de discussions et de débats sur les vrais problèmes sociétaux. Nous déplorons sans cesse la non participation mais ne sommes nous pas  à l’origine de cet état de fait. La professionnalisation des structures, notamment d’éducation populaire, a relégué le bénévolat et l’esprit militant au second plan. Ce qui laisse apparaître des tensions entre ces deux formes d’actions. Des habitants ayant déjà participé, ressentent de l’ingratitude de la part des structures auxquelles  ils participent car leur rôle est peu reconnu et pas valorisé et par conséquent leurs initiatives moins motivantes. Il existe, certes des modes d’organisation participatifs dont le fonctionnement fait barrage à la participation. Pourquoi?  Des habitants mettent en avant des enjeux de pouvoirs qui se jouent dans ce type de rassemblement et du sentiment d’exclusion

qu’ils peuvent ressentir face à un groupe déjà constitué. Ce qui explique les difficultés de renouvellement de membres actifs que rencontrent nombre de structures. Alors soyons plus vigilant! Accordons plus d’importance à l’accueil de nouveaux potentiels intéressés afin de pérenniser leurs participations et à plus longue échéance leur engagement dans une véritable démarche citoyenne.

 » Personne n’éduque autrui, personne ne s’éduque seul, les hommes s’éduquent ensemble par l’intermédiaire du monde » de Paolo Freire. La citoyenneté est un processus collectif d’apprentissage. L’Engagement éclairé repose sur des valeurs fondamentales telles que la solidarité, la fraternité, la liberté et la laïcité qui sont nécessaires pour garantir une république qui sourit à tout le monde.

Kadoudja Oulmi

A la une

About the author

The author didnt add any Information to his profile yet